Accueil  Portail  FAQ  Rechercher  S'enregistrer  Membres  Groupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MacKenzie Lewis' Quarters

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar

Mackenzie Lewis

Nombre de messages : 411
Age : 29
Date d'inscription : 10/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 28 ans
Compétences: Infirmière en Chef
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Ven 21 Aoû - 14:50

John n'avait pas idée combien ces simples petits contacts entre eux faisaient du bien à l'infirmière. L'une des choses les plus difficiles à supporter dans leur relation cachée était bel et bien les contacts physiques. Cela pouvait paraître idiot et couillon mais rien que le fait de toucher l'autre et de se sentir caresser vous détend et peut vous faire un bien fou. C'était ce que ressentait Mack quand les doigts de John effleuraient sa peau avec douceur. La suite s'annonçait des plus agréables. Enfin c'est ce que pensait la jeune femme jusqu'à l'épisode de la veste.

MacKenzie regarda le dit vêtement s'envoler des épaules de Sheppard pour s'écraser au sol dans un bruit de froissement de tissus bien trop loin de sa portée. Elle garda la bouche entrouverte à cause de la surprise. Il venait de la moucher... Et ça elle n'appréciait guère. Si elle n'avait pas été blessée MacKenzie ne se serait pas laissée démonter, elle aurait poursuivi le jeu en tentant de faire du catch avec le pilote en le renversant sur le lit. Puis ils auraient chahuté dans un schéma du genre : John empêchant Mack d'approcher de son but et l'infirmière essayant de faire lâcher prise à l'américain pour gagner du terrain et obtenir ce qu'elle voulait. Mais avec sa jambe blessée elle ne pouvait pas forcer dessus pour se tirer des couvertures et faire goûter la texture du matelas à Sheppard. Qu'à cela ne tienne, ils auraient toujours l'occasion de jouer à cela plus tard.


"Mais mais c'est pas du jeu ça !" protesta-t-elle enfin quand l'effet de surprise se fut estompé et qu'elle eut retrouvé l'usage de la parole.

L'australienne prit une mine renfrognée, limite boudeuse. Ses yeux plissés réclamaient vengeance et l'on pouvait lire à son regard qu'elle était déjà en quête d'un moyen de reprendre l'avantage. Et puis ce qui l'agaçait aussi c'est la mine satisfaite que John arborait depuis son petit coup.


"Je ne suis pas du tout, mais alors pas du tout d'accord avec tes règles du jeu !" déclara-t-elle en croisant ses bras sous sa poitrine.

Cependant, telle qu'elle connaissait John, elle n'aurait pas d'autre choix que de s'y plier si elle voulait obtenir ce mystérieux objet. De toute manière, on préfère toujours être le maître du jeu que le pion de celui-ci. Dans ces moments là, la patience n'était pas spécialement son fort.


"En plus tu triches..." ajouta-t-elle en mimant de bouder.

_________________

     • Take me above your light Carry me through the night Hold me secure in flight Sing me to sleep tonight  •by : Owl City
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Sheppard

Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 19/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 37
Compétences: les 3 F
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Dim 6 Sep - 4:16

Quel terrible affront il lui faisait là, mais John tenait à ce que ce qui se trouvait dans sa poche de veste soit à Mack le plus tard possible, surtout maintenant qu'ils avaient l'occasion de devenir un peu plus intime que ces derniers mois. John avait envie de Mack, et après la petite crise de la veille, l'abcès était crevé. Et dire qu'il avait complètement pété un câble en ayant une larme. C'était rare à voir et cela ne se reproduirait pas de sitôt, parole de Sheppard.

" Pour toutes les fois où tu as triché en m'attachant au lit" rétroqua-t-il en lui baisant le nez.

"Et en plus...ce que j'ai à t'offrir maintenant est bien plus important et stimulant que ce qu'il y a dans ma veste"

Il lui baisa l'épaule.

"Et si tu es sage tu pourras peut-être l'avoir...tout dépend..et bien de toi" sursurra le militaire à son oreille avant de la lui mordiller.

Mais c'est qu'il devenait chaud lapin le john. Et pourquoi pas, il était un homme, un excellent amant et le sexe , ca guérit n'importe quel maux physique ou moral...alors pourquoi s'en priver. Après tout, tout le reste n'avait pas marcher, alors se sentir uni peut-être que cela aiderait Mack à se mettre dans le crâne qu'il était trop accro à elle pour la laisser filer, même avec tous les dangers qui planaient au dessus de leur tête. Ses lèvres retrouvèrent celle de Mack alors que doucement mais sûrement, il la fit se rallonger pour poursuivre là où il avait arrêté, à savoir main sur hanche se frayant un chemin sous le haut de la jeune femme avec la ferme attention de la dévêtir et de renouer avec les monts et merveilles de son corps...car niveau géographie, LewisLand n'avait pas de secret pour John...peut-être juste quelques cicatrices qu'il n'y avait pas eu avant.

_________________
°IHaunted by the past
A nightmare that seemed so unreal
I wish that I could turn back time
And spare the pain that we both feel
And now we’ve changed
Things will never be the same °
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mackenzie Lewis

Nombre de messages : 411
Age : 29
Date d'inscription : 10/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 28 ans
Compétences: Infirmière en Chef
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Mar 8 Sep - 0:34

" Pour toutes les fois où tu as triché en m'attachant au lit"

"Ce n'était que purement professionnel"
se défendit la jeune femme avec cet air de rien, celui qu'on arbore quand on veut faire faussement croire qu'on ne voit pas du tout de quoi parle votre interlocuteur. Bien sûr qu'il ne faisait pas référence à ses stages à l'infirmerie mais à d'autres nuits où elle avait été plus maligne que lui. En se remémorant ces nuits secrètes Mack ne put s'empêcher de sourire. C'étaient définitivement de bons souvenirs. Non pas parce qu'ils avaient pris comme on le dit vulgairement leur pied mais parce qu'au-delà du simple acte physique il y avait toute la phase préliminaire où l'on se découvrait l'un l'autre, durant laquelle on s'apprivoisait et on tissait de nouveaux liens avec la personne qui tantôt était l'adversaire, tantôt le dominé ou encore le dominant. Bref, des choses auxquelles on ne pense pas sur le moment mais après coup, quand on y réfléchit.

"Tu sais bien que le jeu de la carotte et de l'âne ne fonctionne pas avec moi" répondit-elle tandis qu'il lui faisait miroiter qu'elle aurait peut-être le mystère de la matinée en sa possesion une fois qu'ils auraient retrouvé le plaisir d'être un couple avec une vie sexuelle active.

Quand John l'embrassa pour la faire doucement basculer vers l'arrière, l'infirmière agrippa au col de la chemise ébène du pilote pour qu'il l'accompagne et qu'elle puisse elle aussi avoir de quoi s'occuper les mains pendant qu'il se plaisait à occuper les siennes. Sur la fin de l'échange et les yeux toujours clos, l'infirmière déboutonna lentement cette belle chemise militaire à l'écusson américain. Une fois défaite dans son intégralité, MacKenzie l'ouvrit lentement pour laisser ses mains frôler le torse du pilote par-dessus le t-shirt qu'il portait sous la chemise. Bientôt cette dernière glissa des épaules de Sheppard et suivit le chemin le long de ses bras jusqu'à ce qu'elle le gène et qu'il finisse par l'ôter lui même.

Pour l'instant cela allait. Du moins, MacKenzie arrivait à gérer la situation car si elle n'avait aucune gène à prendre les devants avec John, elle était cependant anxieuse et à son visage on pouvait lire qu'elle n'était pas dans le truc. Quelque chose la préoccupait. Non pas qu'elle appréhende de coucher avec son boyfriend mais elle ne pouvait s'empêcher d'avoir peur de la réaction de Sheppard en découvrant les cicatrices et bleux qui parsemaient encore son buste après son séjour à l'infirmerie. C'était con mais elle avait peur de ne plus être suffisamment désirable pour lui. C'est un certain genre de préoccupations que les hommes ont parfois du mal à comprendre chez le sexe opposé. Mais pour une femme, être désirée de son partenaire est quelque chose d'important avant de passer à l'acte et MacKenzie craignait la réaction de John. Elle ne voulait juste pas que cela se termine mal car elle avait indéniablement envie de lui, elle en avait besoin et pouvoir avoir l'opportunité de le toucher de la sorte était quelque chose qu'il ne fallait pas gâcher. Cela faisait tellement longtemps...

Chaque fois qu'il effleurait une de ses récentes cicatrices Mack ne pouvait s'empêcher de frémir. Le contact entre ses doigts et sa peau était étrange et la zone restait quelque peu sensible. A présent, MacKenzie expérimentait ce que John éprouvait quand les rôles étaient inversés. Sans le moindre doute, elle préférait la situation inverse. Non pas qu'elle souhaite qu'une pareille chose lui arrive, grand Dieu non ! Mais elle préférait lui donner des attentions sur ses cicatrices que ce soit lui qui le fasse. Raaaah et puis il y avait sa jambe aussi. Mack n'avait pas trop mal mais elle se sentait fortement incommodée avec son atèle. Ne pas être libre de ses mouvements l'agaçait car elle ne pouvait pas s'adonner à ses petits jeux habituels avec sa cuisse et l'autre n'était pas bien placé. Même au pieu l'IOA venait s'immiscer dans sa vie. Il y avait de quoi devenir paranoïaque.

Le fil de ses pensées l'avaient rendu plutôt inactive et MacKenzie n'aimaient recevoir sans donner avec Sheppard. Elle se mordit la lèvre inférieure en se rendant compte du problème et tâcha d'essayer de se rattraper mais il était un peu tard car John l'avait calculé comme on dit. Lorsqu'elle croisa son regard elle se figea n'osant plus bouger ni dire quoi que ce soit. Prise en flagrant délit de torture abusive de méninges quand il ne le fallait pas. Grave délit du Code de Bienséance SexTime Sheppardo-Mackien...


"Je plaide coupable m'sieur le juge" fit-elle d'une petite voix espérant sauver sa peau de cette manière.

_________________

     • Take me above your light Carry me through the night Hold me secure in flight Sing me to sleep tonight  •by : Owl City
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Sheppard

Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 19/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 37
Compétences: les 3 F
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Mer 9 Sep - 4:36

"Purement professionnel, vraiment?"

Il ne lui tint pas rigueur. Après tout, il fallait bien qu'elle ait le dernier mot et c'est bien ce sens de la répartie qu'il aimait tellement chez elle. Tout comme quand elle prenait les devants. Elle était son égale, et même si actuellement il était en position forte, tout le monde savait qu'un homme est toujours soumis à celle qu'il aime. C'est ainsi et c'est très bien. Le sexe faible est définitivement le fort, une femme pouvait supporter toutes les peines du monde et encore sourire, comme l'on disait. Mack devait avoir le prix nobel de cela, c'était un fait certain également, mais John doutait que cette catégorie n'existe.

Alors que sa chemise lui disait lentement bye bye chéri, John réalisa qu'il avait mis trop de couche de vêtements, ce n'était pas vraiment idéale, car la défloraison durait encore plus longtemps, et il ne voulait rien accélérer, mais il avait peur de recevoir un appel et de les laisser tous les deux dans un état de frustration intense. Une fois la chemise hors d'état de nuir, il remonta définitivement le haut de la jeune femme, la couvrant de baisers comme il se doit avant de remarquer que madame était en mode pause. Il s'arrêta donc également et leva un sourcil. Et voilà qu'elle était partie dans la section accès privés de son corps, à savoir ses pensées. A quoi pouvait-elle bien penser. C'est vrai quoi, ce n'était pas comme si c'était difficile les préliminaires, fallait juste y aller à l'instinct, voilà tout. Il ne dit rien, la laissant elle-même réaliser qu'elle était inerte et soupira.

"Tu me dis quand tu es prête à revenir à nos affaires hein...parce que moi j'attends que cela"

_________________
°IHaunted by the past
A nightmare that seemed so unreal
I wish that I could turn back time
And spare the pain that we both feel
And now we’ve changed
Things will never be the same °
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mackenzie Lewis

Nombre de messages : 411
Age : 29
Date d'inscription : 10/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 28 ans
Compétences: Infirmière en Chef
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Jeu 10 Sep - 20:55

MacKenzie fut soulagée que John ne lui fasse pas un procès plus poussé que cela. Ainsi, elle n'avait pas à s'expliquer sur ces trucs de nanas dont John devait éperduement se ficher. La jeune femme esquissa un maigre sourire en guise d'excuses et se redressa légèrement pour poser sa main sur la joue du pilote pour ramener son visage près du sien. Elle l'embrassa avec tendresse puis lorsqu'il se séparèrent la jeune femme noua ses bras derrière la nuque de Sheppard et le serra contre elle. Profitant simplement de ce contact pour recharger les batteries, l'infirmière pinça les lèvres quelques secondes se retenant de dire certaines choses. Le moment était bien choisi mais elle ne voulait pas qu'ils perdent le fil de l'action, cela lui avait trop manqué pour qu'elle brise cette occasion. Alors, elle se tut, déposant seulement un baiser sur l'épaule du pilote avant de reprendre là où ils s'étaient arrêtés.

Elle profita de leur proximité pour ôter le t-shirt de sa moitié. Comme un prédateur se réjouissant de pouvoir dévorer sa proie, Mack s'humecta la lèvre inférieure avec un demi-sourire puis ses lèvres dévièrent des celles de son compagnon pour taquiner son cou ou encore son lobe d'oreille, il était à sa hauteur mais ne le resterait pas longtemps alors autant s'en donner à coeur joie. Les mains de Mack effleurèrent les contours dessinés des muscles du torse de John bien obligée de se contenter de ce contact-ci car l'attèle à sa jambe l'empêchait d'aller plus avant, comme elle l'aurait souhaité. Elle devait se faire une raison. MacKenzie fit contre mauvaise fortune bon coeur et s'attarda plus que d'habitude sur son truc vaudoo histoire d'en remettre une petite couche avant que le pilote ne reprenne les choses en mains.

_________________

     • Take me above your light Carry me through the night Hold me secure in flight Sing me to sleep tonight  •by : Owl City
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Sheppard

Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 19/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 37
Compétences: les 3 F
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Jeu 17 Sep - 2:53

John fut soulagé à son tour que Mack ne veuille pas engager le chapitre je lui balance tout ce que je pense en cet instant précis, parce que niveau discussion, il trouvait qu'il avait déjà assez donné et qu'il était vraiment temps de s'accorder et se lacher au plaisir charnel. Quoi, après tout il fallait consommer avant péremption, bien que John savait que Mack était loin de la date limite...enfin...who knows

Il l'aida avec son t-shirt, faisant traverser à ce bout de tissu le reste de sa route avant qu'il ne termine sur le sol avec sa chemise. Son torse quelque peu velu et qui inspirait à une bonne épilation n'avait encore que ces plaquettes militaires qu'il espérait ne jamais enlever. Parce que le jour où il ne les aurait plus, cela voudra dire qu'il avait périt. Mack était une vraie diablesse à jouer de lui, à appuyer exactement là où il fallait. Mais cette fois il ne s'échappa pas. Il se laissa aller à cette caresse, soupirant de bien être, alors que son corps répondant sagement. Ses muscles se durcirent quelque peu, preuve que la tension commençait à monter. Mais John ne voulait pas en profiter seul. Il fit se détacher Mack avant de délicatement la défaire de son haut ( si c'est déjà fait, désolée, mais vu l'heure, je suis plus allée relire le reste) avant de rester un instant assis en ayant une idée. Cette attelle elle était là pour soutenir la jambe right? Mais là Mack était allongée et donc elle n'en avait pas besoin right? Défiant tout le corps médical, John commença à défaire une à une les sangles de cette jambière tout en rendant le tout plus sensuel en y posant des baisers. Il finit par l'enlever et la poser au pied du lit avant de revenir capturer les lèvres de sa douce.

"Un peu plus de confort n'est pas du luxe je dirai"

_________________
°IHaunted by the past
A nightmare that seemed so unreal
I wish that I could turn back time
And spare the pain that we both feel
And now we’ve changed
Things will never be the same °
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mackenzie Lewis

Nombre de messages : 411
Age : 29
Date d'inscription : 10/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 28 ans
Compétences: Infirmière en Chef
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Jeu 17 Sep - 19:50

MacKenzie se souvint dès lors que sa jambe avait été jadis libérée de toute emprise. Le temps où elle pouvait la mouvoir avec agilité dans tous les sens et à son gré lui semblait être une lointaine utopie. Elle approuva les paroles de John à propos du confort bien qu'elle trouva la position pour le moins étrange. Ne plus sentir sa jambe immobile et comprimée en permanence lui faisait bizarre, elle avait secrètement un peu peur de la faire bouger craignant la catastrophe si jamais elle forçait un peu trop.

"Fait gaffe avec le pantalon, le pansement accroche un peu dessus" lui indiqua-t-elle dans un murmure pour la suite des opérations.

Puis l'australienne laissa courrir ses mains vers un but tout à fait intéressé. Le mouvement fut descendant et tandis qu'elle parsemait le corps de son partenaire de multiples caresses, ses doigts accrochèrent la boutonnière du pantalon de l'uniforme de Sheppard. Mais au moment où elle allait défaire le bouton, Mack se ravisa et ses mains reprirent leur descente pour prendre en quelque sorte la température de la future zone d'action. Mais voilà, John était plus grand que MacKenzie et sa main ne pouvait atteindre son but. Déjà que pour la boutonnière elle était à bout de bras là ce n'était plus possible. La jeune femme prit un petit air malicieux, après quelques secondes de réflexion. Elle venait de trouver une solution à son problème.

MacKenzie remonta sa jambe valide et plia son genou. Une fois en position elle donna un petit coup aux fesses de Sheppard pour le faire avancer un peu et quand il fut en position, l'infirmière faufila délicatement sa main jusqu'à sa cible et commença de nouvelles caresses. Elle était loin, très loin de pouvoir lui faire un grand effet avec son pantalon et son sous-vêtements encore en place mais ce n'était pas le but de la manoeuvre. Ce n'était qu'une phase d'échauffement dirons-nous. Bien qu'à ce qu'elle pouvait sentir, le truc vaudou avait déjà bien préparé le terrain. Enfin, pour éviter que John ne s'échappe trop rapidement si jamais ses plans changeaient encore à la dernière minute, Mack enroula son autre bras autour de la nuque de l'américain pour rapprocher son visage près du sien et entamer un nouveau ballet bucal.

_________________

     • Take me above your light Carry me through the night Hold me secure in flight Sing me to sleep tonight  •by : Owl City
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Sheppard

Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 19/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 37
Compétences: les 3 F
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Lun 21 Sep - 2:24

john aquiesca aux dires de Mack et fit le plus doucement du monde pour lui retirer sa prison mobile le temps d'un partage commun. mack semblait bien accepter sa nouvelle liberté et le montra d'ailleurs en se frottant contre lui ce qui lui arracha un râle de plaisir contre les lèvres de la jeune femme. Il réagissait à ce qu'elle lui offrait, mais il ne comptait pas que recevoir, oh non, elle l'avait déjà assez mis dans les starting blocs, maintenant elle devait également en profiter. Changement légèrement sa position, il remonta sa main lentement le long du flanc de Mac pour aller chercher dans son dos la fermeture éclaire de son soutien gorge. ( je sais plus si le haut est parti, admettons que oui) et d'une main de maître défit le fermoir avant de libérer à ses yeux cette gourmande poitrine qu'il aimait tellement titiller de ses mains, de ses yeux, de ses lèvres, de sa langue et même parfois de ses dents.

"I missed These"

Il eut un petit sourire. Sa main allant vers le droit.


"Candice..."

et ensuite vers le gauche.

" et Trish ...salut les filles"

Oui John avait donné des noms aux attributs de Mack. Et pas n'importe lesquels. Les prénoms de 2 catcheuses qu'il avait vu dans un magazine playboy et qui avait pfiou. Ce n'était pas dévalorisant , bien au contraire, c'était juste pour donner une touche humoristique au tout, que la légerté reviennent entre eux et qu'on oublie les coups durs, les blessures, l'infirmerie, les pleurs et tout ce qui allait avec. le militaire se repencha pour accéder aux lèvres de Mack, entamant à nouveau un ballet russe .La descente se fit lentement. Après un énième baiser enflammé, la bouche de john se fraya un chemin délicieux dans le cou de la jeune femme, jusqu'au creux de ses seins. Un petit regard brillant vers elle, et il choyait déjà l'un d'entre eux de manière franchement pas descriptible sans tomber dans le vulgaire. Alors qu'en haut on était occupé, en bas, une main taquine caressait une partenaire qui peinait à rester immobile dans un point stratégique féminin.

"missed her too"

_________________
°IHaunted by the past
A nightmare that seemed so unreal
I wish that I could turn back time
And spare the pain that we both feel
And now we’ve changed
Things will never be the same °
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mackenzie Lewis

Nombre de messages : 411
Age : 29
Date d'inscription : 10/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 28 ans
Compétences: Infirmière en Chef
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Lun 21 Sep - 21:52

MacKenzie ne put s’empêcher de rire à nouveau face au cérémonial de John. Elle avait presque oublié cette manie chez lui de donner des noms à ses attributs. Au début, Mack avait eu peur pour ses arrières. Elle s’était demandée si cela n’avait pas été des prénoms d’ex du pilote. On ne savait jamais. Quand elle avait su de qui il s’agissait elle s’en était sentie flattée et l’avait laissé continuer. Cela semblait lui faire tellement plaisir. Et puis, elle se marrait bien aussi de son côté. Autant laisser faire quand les deux parties sont satisfaites. Quand Sheppard fêta ses retrouvailles avec Candice, l’australienne ne s’était pas entendue à un tel festival. Si bien qu’elle s’était légèrement cambrée sous son assaut et que sa main avait brusquement exercé une forte pression sur les perles de l’américain. Non de tout ce qu’ils avaient pu faire avant, cela ne lui avait jamais semblé aussi « agressif » dans le sens où les sensations et les frissons qu’elle éprouva ne se firent pas attendre. Grand Dieu, si elle avait su qu’une si longue séparation mettrait tant en appétit John, Mack l’aurait fait languir de la sorte plus longtemps. Elle n’osait pas imaginer la suite mais avait déjà hâte d’y être.

Trouvant la situation injuste, l’infirmière essaya de donner un peu de fil à retordre à Sheppard. Elle n’était pas une fille facile. Pour l’avoir il fallait la mériter. Aussi elle se tortilla sous lui autant qu’elle le put pour agripper la boutonnière de son pantalon et les défaire d’une main fiévreuse. D’ailleurs ses doigts le furent d’autant plus quand la main taquine de l’américain s’attaqua à une autre zone de son anatomie. Pas question de lui laisser l’avantage. La braguette fut promptement descendue au cran le plus bas et la jeune femme recommença son petit jeu au dessus de la dernière barrière de tissu qu’il avait. Ils étaient aussi dévêtus l’un que l’autre et Mack utilisa sa main pour reprendre son truc vaudou. Elle le tenait à sa merci pour le moment et elle en sentit les conséquences lorsqu’il donna un petit coup de dents en réaction à ses machiavéliques stimulations.


« Hey ! Doucement avec Trish ! » Répondit-elle à cause de la légère douleur suscité par la morsure.

Entre les deux la température était monté d’un cran, les jeux n’étaient plus timides mais assumés. Mack se sentait renaître en tant que femme et objet de désir de son partenaire. Elle n’avait plus de doute et dans les conditions actuelles, elle ne laisserait rien ni personne venir se mettre sur sa route. Pas question de se défiler, cette fois ils iraient jusqu’au bout et l’IOA ne viendrait pas contrecarrer un plan si bien avancé. MacKenzie sentait que chacun de ses mouvements électrisait un peu plus le militaire. Elle sentait ses frissons contre sa peau et devinaient les autres par sa respiration et certains soupirs qui ne trompent pas. Quelle belle manière de démarrer la journée.

_________________

     • Take me above your light Carry me through the night Hold me secure in flight Sing me to sleep tonight  •by : Owl City
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Sheppard

Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 19/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 37
Compétences: les 3 F
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Dim 27 Sep - 21:20

La plainte de Mack fut acceuillie par un gognement. John était agacé et charmé par le truc vaudou de Mack, mais il n'aimait pas qu'on le mène par le bout du nez, en l'occurence par le bout de la queue et encore moins par une femme. Non pas qu'il n'aiamit pas une femme aux commandes, mais étant un homme, il ne voulait pas qu'on appuie sur sa faiblesse anatomique pour arriver à ses fins, même si cela voulait dire lui donner du plaisir. comme pour la faire taire, le militaire écrasa ses lèvres contre celles de Mack, lui faisant passer le message que c'était une vengeance bien mérité ...et puis ce petit côté coquin de marquage avait de quoi charmer deux personnes sans relations sexuelles depuis ...il ne valait mieux pas évoquer le chiffre devant eux, ça pourrait être un tue amour.

sheppard se redressa alors, bien décidé de poursuivre. Il laissa ses mains courir sur le bustier de la jeune femme, massant la peau fraiche et blanche sous ses yeux avant que ses mains n'arrivent à la femeture de son pantalon. Caressant ses cuisses, il finit par redescendre pour ouvrir ce vêtement et là, ce dût être une opération délicate. il attendit quelque peu avant de commencer par la jambe valide et utilisant le plus d'espace possible pour libérer celle en rémission, il enleva son pantalon à la jeune femme. Cela lui faisait bizarre de voir ce bandage blanc sur cette cuisse. cela lui faisait bizarre de penser que ce n'était que cet endroit qui la faisait autant souffrir, la blessure ne semblait pas grande...mais entre grande et profonde, il y a bien un fossé. S'abaissant délicatement, il posa ses lèvres sur le bandages, un bisou pour le bobo avant de remonter. Des bises sur le ventre, la poitrine, la bouche. Des mains se baladant si et là, o oui John adorait les monts et merveilles de Mack à l'état naturel, sans aucun vêtement pour la cacher.

_________________
°IHaunted by the past
A nightmare that seemed so unreal
I wish that I could turn back time
And spare the pain that we both feel
And now we’ve changed
Things will never be the same °
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mackenzie Lewis

Nombre de messages : 411
Age : 29
Date d'inscription : 10/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 28 ans
Compétences: Infirmière en Chef
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Lun 28 Sep - 18:31

Et il lui échappa. Mack se retrouva les mains avides de zones à taquiner. Bon ok ok, c'était pour la bonne cause mais bon c'était relativement frustrant pour elle. Prenant donc sur elle, la jeune femme laissa le pilote aux commandes (sans mauvais jeux de mots) et observa avec anxiété ton pantalon quitter doucement ses jambes. Non pas qu'elle n'avait pas confiance en John mais elle appréhendait le cap difficile. Elle-même arrivait à se faire mal malgré toutes les précuations qu'elle prenait, elle n'aurait pas été surprise que cela arrive aussi à John mais il semblait bien plus doué qu'elle car cela se passa plutôt bien. Avec patience, elle attendit qu'il revienne à son niveau pour se laisser aller à nouveau baiser tandis que ses mains courraient agilement dans le dos du pilote, le caressant franchement, comme pour un massage en descesdant progressivement vers ses reins. Sentir son corps contre le sien suffisait à la faire soupirer de bien-être. Sentir la chaleur de cet organisme contre le sien suffisait à lui remémorer les bons moment avec lui. Cela lui rappelait aussi combien cette sensation lui avait manqué mais Mack se contentait de profiter même de la plus petite chose qu'elle aurait à présent. Ce simple contact peau contre peau lui donnait aussi envie de connaître plus et d'aller plus loin mais autant savourer pleinement chaque étape et laisser venir le reste.

Seulement voilà, elle se retrouva de nouveau avec le même problème et ses doigts n'atteignaient pas leur but. L'australienne soupira et retenta le coup de la fois précédente. Cependant, cette fois elle ne parvînt pas à ses fins. On lui faisait rarement deux fois le même coup. MacKenzie exclama son mécontentement par un grognement et lorsqu'elle ouvrit la bouche elle ne put aligner le moindre mot car l'américain reprit ses lèvres et profita de l'occasion pour se saisir de ses mains et l'empêcher de bouger. Oulàààà. ça ce n'était pas bon pour elle. Enfin d'une certaine manière si elle apprécierait mais disons que ce qu'il allait se passer allait avoir des allures de vengeances Mack ne pouvait nier que dans cet art John avait plus d'un tour dans son sac. La jeune femme tenta vainement de dégager ses poignets mais lorsque son regard croisa celui de son compagnon, l'infirmière n'eut pas besoin d'autre message pour comprendre qu'elle n'aurait voix au chapitre que lorsqu'il se serait suffisamment amusé avec elle.

_________________

     • Take me above your light Carry me through the night Hold me secure in flight Sing me to sleep tonight  •by : Owl City
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Sheppard

Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 19/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 37
Compétences: les 3 F
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Dim 4 Oct - 17:28

John eut un sourire machiavélique quand il eut Mack à sa merci. Tel un prédateur qui allait bien s’amuser de sa proie avant de l’avaler tout cru, le militaire comptait bien prendre tout son temps pour mener Mack vers les abysses du plaisir, la rendre folle de désir, la frustrer au point qu’elle s’énerve contre elle-même d’être aussi faible. La maitrise de Sheppard dans le domaine des jeux d’adulte résultait d’années de pratique. C’était bien la seule chose qu’il ne regrettait pas avec toutes ses conquêtes. Pour lui il s’était perfectionné et aujourd’hui il pouvait enfin mettre son savoir à profit pour donner quelque chose d’unique, de parfait à la femme qu’il aimait. Bien entendu s’il disait à Mack qu’il avait testé différentes méthodes sur différentes femmes, la jeune femme allait plus lui donner une gifle que de l’applaudir.

Il se pressa contre elle, lui faisant sentir sa virilité encore emprisonnée dans le tissu, se frottant contre sa cuisse, il n’eut guère à la convaincre bien longtemps de rester tranquille. Oh il n’y avait pas de domination là-dedans, juste John aimait bien avoir le contrôle, c’était une déformation professionnelle due à son emploi de pilote. Elle allait sans doute lui en vouloir avec ce qu’il avait en tête, mais enlever une petite culotte était bien plus difficile qu’un pantalon, du moins pour lui en tout cas, et c’est pour ce faire qu’il attrapa ( me demande pas pourquoi ni comment il arrive à faire ça) son couteau. Un peu de piment dans ces petites retrouvailles n’étaient pas du luxe et vu que Mack était incapable de bouger, il fallait improviser. Il laissa glisser la lame sur la peau pâle de sa compagne, sans jamais la blesser. Juste lui procurer un frisson d’extase et de peur mélangée. Elle avait confiance en lui, cela se voyait sinon elle ne l’aurait pas laisser jouer avec un couteau sur sa personne. Arrivé là où il fallait qu’il arrive, il eut un petit sourire avant d’en deux trois mouvements , Mack était à l’air libre. Le couteau disparut aussi vite qu’il était apparu sous le regard satisfait de John. Ce petit salopard lécha du regard le corps offert sous lui. N’en manquant pas une miette. Détaillant d’un peu plus près ce qui était nouveau et ce qui méritait plus amples inspections.

Jeu de main, jeu de vilain, bien entendu, John laissa glisser ses mains chaudes et fermes vers les terres infinies décrites dans la chanson de Renauld. Il explorait là une nouvelle galaxie, une contrée boisée qui cachait en son sein un trésor qui méritait qu’on traverse mère nature. Il trouva assez rapidement la fée clochette qu’il fallait secouer pour réveiller et il savait s’y faire comme personne d’autre dans ce domaine. La preuve, il se délectait de voir Mack prisonnière de ses propres sens et son petit stratège commençait à se mettre en place.

_________________
°IHaunted by the past
A nightmare that seemed so unreal
I wish that I could turn back time
And spare the pain that we both feel
And now we’ve changed
Things will never be the same °
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mackenzie Lewis

Nombre de messages : 411
Age : 29
Date d'inscription : 10/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 28 ans
Compétences: Infirmière en Chef
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Jeu 8 Oct - 17:30

La jeune femme observa la lame non sans une certaine apréhension la lame brillante jaillir dans le poing du pilote. MacKenzie avait confiance en lui mais elle ne fut pas aussi détendue que d'habitude. Certaines de ses nouvelles cicatrices étaient nés par cette lame de militaire et si l'infirmière eut envie de dire à Sheppard qu'elle ne voulait pas qu'il joue avec elle se força à le laisser faire. Mack savait que John ne lui ferait rien et qu'il n'avait pas de mauvaises intentions envers elle mais il y avait une partie d'elle qui se sentait terrifiée à l'idée de savoir ce que cet objet était capable de faire. MacKenzie savait qu'il fallait qu'elle se force à certaines choses pour aller mieux, pour dépasser le cap de la victime d'une agression et cet exercice en fit partie. Elle observa John détruire un énième de ses sous-vêtements tout en se promettant de lui faire payer la note la prochaine fois qu'elle irait sur Terre faire le plein. Non pas que cela arrivait fréquemment mais 1+1+1+1+ ... cela commençait à faire.

Cependant, elle eut tout juste le temps de consigner ça dans un coin de son esprit car le pilote trouva un nouveau jeu et la réaction de l'australienne ne se fit pas attendre. Elle pinça les lèvres sous ses assauts. D'abord légèrement puis plus violemment à mesure qu'il se montrait plus taquin et ambitieux dans ses projets. Mais comme MacKenzie commençait à très bien connaître John, elle se doutait du point où il voulait l'emmener et elle n'avait pas la moindre envie de lui faire croire que parce qu'elle était diminuée elle allait se laisser faire sans rien lui infliger en retour. Qu'à cela ne tienne, la jeune femme fit une seconde tentative afin de libérer ses mains mais John tenait bon et dans ce petit combat il s'attela à lui faire "payer" cet affront en redoublant jusqu'à ce que la jeune femme ne laisse échapper un râle de plaisir. Quand Mack s'en aperçut elle se mordit la langue et plissa les yeux en cherchant un autre moyen de s'en sortir. Elle aurait bien fait jouer son bassin mais avec une jambe invalide autant dire que ce n'était pas spécialement pratique voire-même possible.

La dernière option de la jeune femme était de rendre la pareille à son compagnon avec autre chose que ses mains. Ce fut sa cuisse valide qui se chargea de remplir cette tâche en allant infliger quelques caresses prononcées sur le dernier vêtement du Colonel. Ah ça non ! Il ne l'emporterait pas si facilement !

_________________

     • Take me above your light Carry me through the night Hold me secure in flight Sing me to sleep tonight  •by : Owl City
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Sheppard

Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 19/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 37
Compétences: les 3 F
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Ven 9 Oct - 0:29

John ne réalisa qu'après coup tout ce que le couteau appliquait, mais ce ne fut pas une réflexion profonde. Après tout, il avait une semi érection, à ce stade là, le cerveau passe en mode économique, pour faire fonctionner le cerveau numéro deux qui se trouvait être très intéressé par ce caressage de cuisse. Mais dans un coin de sa tête, il se dit que ce n'était pas si grave vu qu'elle n'avait pas rejeté la main d'oeuvre, donc ce ne devait pas être aussi traumatisant que cela.

Sachant que Mack devait être soumise à une intense frustration due au fait qu'elle ne pouvait le faire se tourner sur le dos pour prendre possession de son corps, il décida de mettre fin à cette agonie en enlevant son calçon. Loin de vouloir faire un 69 , il se mit cependant de façon à ce que Mack ait l'accès vers son intimité tout en gardant le sien à bout de bras. Il augmenta l'intesité de ses mouvements. les préliminaires cette fois-ci serait très basiques, alors que normalement c'était ce qu'il y avait de marrant dans le sexe. Mais il fallait y aller doucement avec Mack. peut-être la prochaine fois, elle pourrait l'attacher au lit, à charge de revanche pour le fait qu'il la retenait prisonnière. Enfin l'avait retenu, car il l'avait lâché pour lui faciliter sa part du marché. John continua son petit manège jusqu'à ce que Mack serait prête à l'acceuillir pleinement.

Cet instant ne tarda pas à venir. Et pour une raison que john ne pourrait s'expliquer plus tard, il n'alla pas chercher ce qu'il aurait dû chercher. Mais en même temps, cela faisait plus d'un an qu'il couchait avec Mack et parfois il se reposait sur la seule certitude que Mack prenne son moyen contraceptive et que s'il oubliait cela ne pouvait pas être bien grave. après quelque caresses sexe contre sexe, rien que pour la faire languir et après avoir trouvé la bonne position, John se positionna et se laissa lentement glisser pour arriver à son but. Il eut un soupir de plaisir en sentant cet étau humide et chaud l'envelopper. Dieu qu'il avait attendu ce moment. C'était tellement bon, tellement étroit que cela l'existait au plus haut point et d'ailleurs, il sentait son sexe pulsait , sans doute impatient de commencer cet alléchant va et vient, mais pour l'instant John ne bougea pas. Il voulait profiter de cette union, du fait qu'il ne faisait qu'un avec Mack pour reprendre de tendre baiser, la laissant s'habituer à sa présence.

_________________
°IHaunted by the past
A nightmare that seemed so unreal
I wish that I could turn back time
And spare the pain that we both feel
And now we’ve changed
Things will never be the same °
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mackenzie Lewis

Nombre de messages : 411
Age : 29
Date d'inscription : 10/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 28 ans
Compétences: Infirmière en Chef
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Sam 10 Oct - 0:08

Dès le moment où Mack eut les mains libres autant dire qu'elle s'employa à se venger de ce que Sheppard avait fait. Elle n'eut pas besoin de jouer très longtemps pour très vite faire augmenter la pression et placer John dans les starting blocs. Être infirmière de carrière permet d'apprendre toute sorte de chose sur le corps humain et si l'américain avait ses trucs, MacKenzie avait aussi les siens. C'était en cela que même dans le domaine intime le couple n'avait pas encore eu l'occasion de s'ennuyer. Du moins, Mack n'avait jamais éprouvé ce sentiment. Quand ils furent prêt à passer à la vitesse supérieure, l'infirmière laissa son amant prendre le relais. Ne pouvant se mouvoir à sa guise, elle ne fit qui guider John dans sa manoeuvre jusqu'à ce qu'ils trouvent chacun une position adéquate et confortable.

Et puis quand ils retrouvèrent enfin l'unité, et restèrent immobile pour juste savourer l'instant présent, il se produisit quelque chose à laquelle Mack ne s'attendit pas. Peut-être fusse le trop plein d'émotions, de sensations ou quelque chose d'autre. Toujours est-il que les quelques timides larmes qui coulèrent des yeux azurs de la jeune femme pendant une dizaine de secondes embarrassèrent grandement l'australienne. Pour essayer de se cacher elle attira Sheppard vers elle le temps qu'elle sèche rapidement ses yeux. C'était maladroit mais elle ne voulait pas que ça s'arrête, elle se sentait bien et la dernière chose dont elle avait envie était freiner les ardeurs de John. Non seulement il serait frustré mais elle s'en voudrait énormément. L'infirmière vînt finalement poser ses lèvres sur celle du pilote en lui caressant la naissance de ses cheveux sur la nuque. La sensation qu'elle éprouvait à présent était bizarre. Cela ne l'avait pas dégouté au contraire, cela lui avait donné comme un "coup" de fouet et elle brûlait encore plus de désir maintenant qu'ils allaient assouvir cette envie d'Eden trop longtemps refoulée.

_________________

     • Take me above your light Carry me through the night Hold me secure in flight Sing me to sleep tonight  •by : Owl City
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Sheppard

Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 19/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 37
Compétences: les 3 F
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Mar 20 Oct - 0:34

    John fit comme s'il n'avait rien vu. Bien que dans un coin de sa tête, il y avait cette voix qui disait qu'il lui avait fait peut-être mal, que peut-être elle n'allait pas bien. Mais dans ce genre de sport, il y a une part de douleur, tant émotionnel que physique. Elle fait parti d'un tout, menant à une explosion du corps, à une implosion de l'être. Il lui laissa le temps de se trouver, même si c'était un véritable défi. Dans sa situation ses réflèxes d'homme voulaient prendre le pas, avancer dans leur démarche. Mais Sheppard voulait que Mack soit complètement avec lui pendant leur union. De tendres baisers sur une des clavicule, dans la nuque, sur ses paupières, sur le nez...sur ses lèvres.

    Finalement, les premiers coups de reins se firent sentir. D'abord doucement, pour prendre ses marques, pour vérifier que la jambe de Mack ne souffrait pas trop avant de finalement augmenter la cadence. Il restait doux, mais apportait une force qu'il espérait transmettre à Mack. Il espérait la faire ressentir quelque chose. Qu'elle se sente en vie. Bien là avec lui. C'était sa version de séance psy pour ainsi dire, parce que là, on ne pouvait tricher. Elle ne pouvait simuler, sinon il le saurait bien vite. Au début de leur relation cela pouvait marcher, mais maintenant qu'il la connaissait par coeur, c'était une autre paire de manche.

    Et tandis que les draps se froissent, que leurs peaux glissent l'une sur l'autre, que leurs souffles rauques se mêlaient et que leurs deux corps imbriqués se liaient une énième fois, plus rien ne comptait. Ni l'IOA, ni les Wraiths, ni les problèmes internes, ni les conflicts , rien. Tout ce qu'il y avait, c'était eux dans une bulle. Le regard de John plongé sur le visage de Mack. Ne se lassant de voir chaque trait se tirer, chaque fibre du corps de sa partenaire vibrer. Son regard profond de désir. Elle se consummait autant qu'il se consummait. Et d'ailleurs, la ligne d'arrivée était en vue. Mais il ne voulait pas profiter et faire passer son plaisir avant celui de Mack. A une autre époque il n'aurait pas hésité, mais avec sa petite amie, il tenait à ce qu'elle passe aussi du bon temps. Comme souvent quand on veut que quelque chose dure, cela n'est pas le cas. Sheppard atteignit le paroxysme dans un coup de rein puissant mêlé d'un râle de bien-être avant de retomber. Testant à nouveau la phase molle après l'escalade de tension qu'il avait eu. Il s'allongea sur le dos, à côté de Mack, la respiration saccadée. Pour l'instant il avait besoin d'attérir.
    [/left]

_________________
°IHaunted by the past
A nightmare that seemed so unreal
I wish that I could turn back time
And spare the pain that we both feel
And now we’ve changed
Things will never be the same °
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mackenzie Lewis

Nombre de messages : 411
Age : 29
Date d'inscription : 10/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 28 ans
Compétences: Infirmière en Chef
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Mer 21 Oct - 0:08

Mack n'en menait pas bien large côté respiration. Comme Sheppard elle avait besoin de récupérer après toutes ces émotions. Elle avait besoin de cela, ils avaient besoin de cela. Il fallait être honnête sur ce point là. L'IOA les avait éloigné physiquement et psychiquement ces derniers mois et ces retrouvailles charnelles leur rappelaient à tous les deux qu'un couple peut aussi avoir ces moments de partage intimes qui sont bien au-delà de ce que les mots peuvent décrire. Les sensations, les émotions... MacKenzie avait l'impression de prendre un coup de vieux. Tellement de temps perdu et passé à se mettre entre parenthèses pour jouer à un jeu auquel on les avait forcé à prendre part. Une part de MacKenzie avait toujours était "tactile". Elle avait besoin de sentir le contact et la présence de l'homme qui partageait sa vie près d'elle. Le cimple fait de prendre la main de John par exemple suffisait à combler ce besoin qu'elle avait de toucher pour ressentir quelque chose. Cela pouvait paraître tout bête mais lorsque vous êtes forcés de mettre une barrière sur des choses aussi désuettes qu'un simple contact de la main à la main, on se sent bien vite opprimé. Cette opression oblige à se refermer sur soi et petit à petit se créée une distance puis un fossé et si MacKenzie avait supporté cet éloignement forcé ce n'est que parce qu'elle aimait profondément Sheppard et que pour lui elle pouvait beaucoup accepter.

Doucement, l'infirmière vînt se blottir contre l'américain, posant sa tête sur son épaule et sa main sur sa poitrine toujours dans cette optique de recherche d'un contact sensible. Elle se prit à songer à la personne qu'elle était auparavant, quand elle et John se découvraient. C'était il y a des lustres quand on y songeait. Mais à ces réflexions MacKenzie prit peur. Elle n'était plus cette femme forte et fragile à la fois, adepte des joutes verbales, joyeuse un brin rêveuse et rebelle. Qui était-elle devenue ? L'australienne se mit légèrement à trembler. My God mais que lui était-il arrivé ? Elle se mit soudain à détester le personnage qu'elle avait à présent, allant même jusqu'à le rejetter. Cette personne lui donnait même la nausée. Que lui avait-on fait ? Puis sans qu'elle ne le réalise tout de suite, ses pensées furent prononcées à voix haute, il fallait que ça sorte une bonne fois pour toute.


"... Je me sens tellement étrangère à moi-même. Comment est-ce que je peux me mettre à pleurer alors que je me sens bien et que la seule chose que je veux c'est continuer à faire l'amour ? Merde mais qu'est-ce qui ne va pas chez moi ?" demanda-t-elle d'une voix chevrotante.

Elle se livrait sans taboo. Elle reconnaissait que quelque chose n'allait pas et si John n'était pas psy sa thérapie faisait pourtant ses preuves. Il coûtait beaucoup à Mack de parler de cette manière à son petit ami mais elle ne l'aurait pas fait pour quelqu'un d'autre. Pas même sa meilleure amie sur la Cité. MacKenzie avait toujours mis un point d'honneur à se montrer comme une femme qui avait de la réserve et pouvait encaisser beaucoup de choses. Il était important pour elle de prouver à John qu'elle n'était pas ou peu faillible pour ne pas qu'il est la sensation qu'il ait à faire à quelqu'un qui ne soit pas de sa prestance et qui vive à son crochet mais pour une fois, elle laissait cette faiblesse sortir. Elle était humaine et au point où elle en était, elle n'avait d'autre choix raisonnable. Mack espérait ceoendant qu'elle n'aurait pas à regretter cette ouverture dans cette brèche de sa coquille.

_________________

     • Take me above your light Carry me through the night Hold me secure in flight Sing me to sleep tonight  •by : Owl City
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Sheppard

Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 19/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 37
Compétences: les 3 F
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Dim 25 Oct - 16:38

    John avait fermé les yeux pour mieux controler sa respiration. Les plaisirs charnels il pouvait s'en passer, mais il fallait être honnête, c'était vraiment trop bon d'en avoir. Un moment d'évasion durant lequel il ne pensa ni à l'IOA , ni aux dangers, ni à la cité. C'était une bulle qui se prolongeaient comme effet secondaire. Un doux nuage qui les bercaient. Mack contre lui, il la sentait vivante, et il en avait besoin. Durant tout ce temps, il avait toujours eu cette horrible vision d'elle pendu comme un vulgaire sac à patate, inanimée et au bord du gouffre. Alors la voir réagir, éprouver du plaisir, cela l'appaisait. C'était une preuve qu'elle avait survécu. Du bout des doigts, il lui caressa l'avant bras, redescendant doucement de son paroxysme...mais pas aussi rapidement que Mack qui le prit au dépourvu. Ses yeux s'ouvrirent, tombant sur le plafond de sa chambre.

    Citation :
    "... Je me sens tellement étrangère à moi-même. Comment est-ce que je peux me mettre à pleurer alors que je me sens bien et que la seule chose que je veux c'est continuer à faire l'amour ? Merde mais qu'est-ce qui ne va pas chez moi ?"

    question difficile à laquelle john n'avait pas vraiment une réponse toute faite. Il dut réfléchir, à comment trouver les mots justes pour faire comprendre à Mack que le processus de guérison était comme ça. Il savait par expérience qu'après ce genre de situation on ne sortait pas indemne. C'était dans la nature de l'homme de s'adapter , alors devant les pires horreurs on changeait pour notamment se protéger. Mack était en train de changer et il comprenait que cela l'effrayer, mais il fallait qu'elle se calme.

    "Il n'y a pas de honte de pleurer...les pleurs peuvent être dus à la joie...au soulagement...à un trop plein d'émotion...ce n'est pas forcément une mauvaise chose Mack...ce que tu as vécu ce n'est pas rien, il y a un traumatisme psychique et physique...si tu n'avais pas changé, là tu aurais eu des questions à te poser..."

    Il la serra contre lui, un peu plus pour lui montrer son soutien.

    "Mais on es plus fort que cela...à deux on va te remettre d'aplomb et tu seras encore plus chèvre qu'avant tu verras"


Un peu d'humour. Il voulait entendre ne serait-ce qu'un petit gloussement. Cela lui aurait déjà suffi.

_________________
°IHaunted by the past
A nightmare that seemed so unreal
I wish that I could turn back time
And spare the pain that we both feel
And now we’ve changed
Things will never be the same °
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mackenzie Lewis

Nombre de messages : 411
Age : 29
Date d'inscription : 10/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 28 ans
Compétences: Infirmière en Chef
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Jeu 29 Oct - 0:55

La jeune femme déposa un tendre baiser dans le cou du pilote tandis que sa main dessinait du bout des doigts de fines arabesques sur ses pectoraux. Le regard concentré sur son ouvrage elle l'observait pourtant sans le voir. Elle semblait absente mais elle ne perdit cependant aucune miette de ce que répondit John à ses interrogations. MacKenzie appréciait les efforts que faisait son compagnon à tenter de l'apaiser. Elle savait que ce n'était pas quelque chose qu'il faisait facilement, ce n'était pas inné et il pouvait même parfois sembler mal à l'aise mais l'infirmière avait besoin de lui parler. Si elle ne le faisait pas avec lui, avec qui parlerait-elle ? Par les temps qui courraient sur Atlantis ce n'était pas spécialement une bonne idée de se laisser aller auprès de ses amis. Plus personne n'était fiable et puis moins ils en savaient mieux ils se portaient. C'était ainsi.

"Je n'ai pourtant pas eu ce sentiment la dernière fois..." répondit-elle comme si elle se rémémorait cet épisode.

"La question n'est pas tellement que j'ai honte de pleurer. C'est juste que j'ai l'impression de ne passer mon temps qu'à faire cela. Je braille pour un oui, pour un non sans qu'il y ait forcément de raisons... On l'a vu tout à l'heure. Et ça m'énerve. Je ne contrôle rien. Je ne me reconnais pas, c'est un peu comme si quelqu'un d'autre avait les manettes et que moi j'assistais à ce qu'il passe sans vraiment avoir voix au chapitre..."

La jeune femme sourit lorsque Sheppard essaya son petit trait d'humour. Elle parvînt même à en rire légèrement mais sans faire semblant, c'était sincère. Mack releva légèrement la tête vers John pour venir lui faire un smack mais en se redressant elle resta près de son visage, son regard azur teinté de malice plongé dans celui hazel de son compagnon.

"Pourquoi une chèvre ? Mh ? Pourquoi pas une tigresse ? Ou encore... Une lionne ? Tu as peur de ne pas parvenir à dompter la bête ? Mh ?"

_________________

     • Take me above your light Carry me through the night Hold me secure in flight Sing me to sleep tonight  •by : Owl City
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Sheppard

Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 19/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 37
Compétences: les 3 F
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Jeu 3 Déc - 2:53

    Citation :
    "Je n'ai pourtant pas eu ce sentiment la dernière fois..."

    John fronça un sourcil.

    "La dernière fois?"

    Soit Mack s'était mal exprimé, soit lui était amnésique , soit il ne savait pas quelque chose. Dans les 3 cas, la même question aurait surgi

    Citation :
    "La question n'est pas tellement que j'ai honte de pleurer. C'est juste que j'ai l'impression de ne passer mon temps qu'à faire cela. Je braille pour un oui, pour un non sans qu'il y ait forcément de raisons... On l'a vu tout à l'heure. Et ça m'énerve. Je ne contrôle rien. Je ne me reconnais pas, c'est un peu comme si quelqu'un d'autre avait les manettes et que moi j'assistais à ce qu'il passe sans vraiment avoir voix au chapitre..."

    John garda le silence un instant. Il n'avait pas la réponse au malaise de Mack, mais il le comprenait. Il avait vécu une situation similaire en Afghanistan. La guerre change un homme. Pendant des mois, il avait eu du mal à se rhabituer à la vie de démocratie. Parfois la nuit il s'était réveillé, prêt à prendre une arme qui n'existait pas en entendant des bruits d'hélices ou un d'explosion. Mais avec le temps il avait su calmer tout cela et reprendre une vie normale.

    "Certaines choses changent Mack...et d'autres restent telles qu'elles sont"

    Il lui caressa le visage tendrement tout en la regardant.

    " Comme par exemple tes doutes...ton sourire timide ou taquin que tu as ...tes phrases à receuillir dans un livre qui aurait sans doute un prix littéraire...ton côté altruiste envers moi, envers nos amis et tes patients...ta douceur et ton courage...et une chose importante...le fait que tu ais mon coeur...cela n'a pas changé non plus"

    Oui bon, là il tombait dans le pathétique, mais c^était cela son problème. Il ne maitrisait pas les mots et il n'aimait pas discuter sur l'oreiller, mais il le fallait bien, alors il exagérait sans le vouloir.

    "Décide quelque chose.....vas-y.....décide quelque chose..."


    Citation :
    "Pourquoi une chèvre ? Mh ? Pourquoi pas une tigresse ? Ou encore... Une lionne ? Tu as peur de ne pas parvenir à dompter la bête ? Mh ?"

    "Ouuh non...je n'ai pas envie de me retrouver avec plein de griffures de partout...et surtout je tiens à sortir indemne de nos quartiers...quoique...tu en as de ces ongles "

    Il pointa un niveau de son homoplate où de fines traces rouges dessinaient des arabesques. Définitivement un chat cette Mack, mais il préférait mouton.

    "Et puis chèvre c'est plus doux, plus tendre...ça fait bähh...et j'ai toujour adoré le fromage de chèvre"

_________________
°IHaunted by the past
A nightmare that seemed so unreal
I wish that I could turn back time
And spare the pain that we both feel
And now we’ve changed
Things will never be the same °
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mackenzie Lewis

Nombre de messages : 411
Age : 29
Date d'inscription : 10/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 28 ans
Compétences: Infirmière en Chef
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Dim 6 Déc - 1:31

    Mack imita Sheppard quand il répéta ses derniers mots. Elle semblait être dans le même état d’esprit comme si elle était surprise qu’il lui pose la question. Pour l’infirmière, il était censé savoir…

    « Oui… La dernière fois… Tu sais, l’histoire quand j’étais en compétition de patinage… »

    Voyant que ses premiers mots ne l’éclairaient point elle tenta de lui donner un peu plus de précisions dans l’espoir qu’il verrait où elle voulait en venir sinon elle devrait lui raconter toute l’histoire.

    « Tu sais le grand truc de sabotage, le coma et le handicap… C’est pour ça que j’ai une cicatrice sur le front… »

    A présent, l’australienne était prise d’un grand doute. Elle se sentit comme idiote à le voir naviguer ainsi en plein brouillard. MacKenzie chercha alors dans sa mémoire un moment où ils auraient pu avoir cette conversation mais plus elle y songeait moins elle trouvait ne serait-ce qu’un indice qui aurait pu étayer sa thèse. Tout bien considéré ils n’avaient probablement pas abordé la question même en plus d’un an et demi de vie de couple.

    « Je t’en ai jamais parlé ? » demanda-t-elle enfin alors que cela aurait normalement dû être sa première question avant de tenter le jeu de piste maladroit.

    Mais si John vira au pathétique par la suite, Mack, elle, le trouva craquant. Il en faisait certes trop mais pour la jeune femme ce n’était pas ça le plus important. Elle savait que le pilote n’était pas des plus à l’aise dans ce genre de situation et qu’elle lui en demandait beaucoup mais ce qu’elle appréciait d’autant plus les efforts qu’il faisait pour l’aider et la soutenir dans cette passe difficile.


    « Merci… » murmura-t-elle le regard plongé dans le sien. MacKenzie approcha doucement son visage de manière à pouvoir à nouveau sceller ses lèvres avec celles de Sheppard pour un échange empli de tendresse et non pas de passion comme un peu plus tôt.

    « Promis j’arrête de te torturer maintenant… »

    La jeune femme eut un petit sourire comme pour finir de le réconforter. Ce sourire s’agrandit lorsqu’il désigna les marques qu’elle avait involontairement laissées sur sa peau. Elle observa ses mains et plus particulièrement les fautifs dans cette histoire. Mack pinça les lèvres après une petite moue réprobatrice. Il y avait sacrément du laisser aller.

    « Trop tard pour la chèvre… La transformation a déjà commencé… »

    Lewis eut un nouveau petit rire puis redevînt un peu plus sérieuse.

    « Je te promets que ce soir lorsque tu rentreras tu auras à nouveau une MacKenzie qui aura une vrai coupe de cheveux et des ongles qui ne risqueront plus de laisser ce genre de traces sur ce beau corps… Bien que d’un autre côté, ces petites traces renforcent ton sex appeal… Et puis c’est une manière de marquer mon territoire… » fit-elle en arquant un sourcil avec une mine un brin provocatrice.

_________________

     • Take me above your light Carry me through the night Hold me secure in flight Sing me to sleep tonight  •by : Owl City
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Sheppard

Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 19/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 37
Compétences: les 3 F
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Lun 11 Jan - 5:01

Citation :
« Oui… La dernière fois… Tu sais, l’histoire quand j’étais en compétition de patinage… »


"not really no"

Citation :
« Tu sais le grand truc de sabotage, le coma et le handicap… C’est pour ça que j’ai une cicatrice sur le front… »


Si l'on avait été dans une comédie, il y aurait sans doute eu le son de grillon ou un son de vent. En effet Sheppard avait beau chercher, il ne trouvait pas du tout cette histoire dans le récapitulage. Mack lui en avait dit des choses, mais cette histoire là, il s'en serait souvenu. Un truc de sabotage...un truc de sabotage....non cela ne lui disait rien.

Citation :
« Je t’en ai jamais parlé ? »

"Non tu ne m'en a jamais parlé...je suis peut-être occupé et j'oublie certains de nos rendez-vous...mais ce genre de choses je ne l'aurai pas oublié"


John n'avait rien contre le fait que Mack ne lui disait pas tout, mais il appréciait moins qu'elle glisse et lui révèle une information de ce genre. Cela ne fait pas vraiment plaisir d'apprendre après une situation similaire d'un précédent qui aurait pu faire qu'ils ne se seraient jamais rencontrés. Mack le rendait meilleur, il le sentait. Il y a un an, il n'aurait jamais autant fait le pathétique pour essayer de remonter le moral à sa bien aimée. Il se surprenait lui-même, notamment parce qu'il n'avait pas l'habitude d'être aussi maladroit. Mais Mack le mettait à l'épreuve chaque jour et chaque jour il devait improviser pour ne pas la décevoir ou la perte. Bref c'était un doute constant que d'être amoureux. C'est dans ces moments là qu'il comprenait pourquoi Rodney avait voulu demander Katie en mariage. Mais bon, il était loin d'être Rodney. Sans doute le scientifique se serait arraché les cheveux devant cette situation. Mais son acte de romance éxagéré du mois porta ses fruits et devant le nouvel aplomb de sa compagne il ne put qu'être ravi.

"Ouuuh....tu crois vraiment que tu finiras la remise à neuf pour ce soir...parce qu'il y en a du travail olalalala"

Ce n'était pas vrai. Il trouvait Mack toujours aussi belle, mais il aimait la taquiner. C'était un signe de normalité, un signe qu'ils allaient de l'avant ...et c'est à ce moment là qu'il entendit son oreillette grésiller sur la table de nuit. Il soupira et la regarda en espérant avoir mal entendu, mais ce ne fut pas le cas. Il envoya un regard désolé à Mack avant de se redresser et la prendre. La conversation s'engagea et se termina assez rapidement. Nouveau soupir et main sur sa nuque
.

"L'IOA désire s'entretenir avec moi concernant une nouvelle idiotie"

_________________
°IHaunted by the past
A nightmare that seemed so unreal
I wish that I could turn back time
And spare the pain that we both feel
And now we’ve changed
Things will never be the same °
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mackenzie Lewis

Nombre de messages : 411
Age : 29
Date d'inscription : 10/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 28 ans
Compétences: Infirmière en Chef
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Dim 17 Jan - 16:50

    MacKenzie apparut plus confuse que jamais en apprenant qu’elle avait omis de lui en parler. En soit ce n’était pas grave. Ce n’était pas comme si c’était THE secret of the Universe. Il ne s’agissait que d’un passage peu glorieux de son histoire. John aurait de toute façon fini par le savoir et cela ne dérangeait plus vraiment Mack d’en parler. C’était il y a plus de dix ans maintenant, elle avait tourné la page depuis longtemps.

    « Je me sens un peu idiote tout à coup... Je me demande bien pourquoi… » répondit-elle finalement en se grattant l’arrière du crâne avec une moue embarrassée.

    Elle préférait tourner la situation en dérision. Quand on y regardait de près cela pouvait avoir un certain côté amusant mais c’était surtout un moyen comme un autre de mettre un peu de légèreté sur le suspense qui s’étirait à la manière d’une dilatation hitchcockienne. A présent l’australienne devait décider de si oui ou non elle allait révéler à Sheppard de quoi il s’agissait réellement. Une fois ce choix fait elle devrait choisir si elle lui faisait une version longue ou une version courte. Pendant qu’elle tergiversait, une partie de son esprit avait remis en lecture les passages de sa mémoire liés à cette période de sa vie. L’infirmière ne s’était pas souvenue toute de suite des faits, cela avait pris du temps et la jeune femme doutait qu’à l’époque tenter de se souvenir de l’épisode avec acharnement était une bonne idée, toujours était-il que maintenant ils étaient là. Elle frissonna légèrement et sentit une sorte de boule se former dans son ventre… Peut-être qu’elle n’avait pas si bien tourné la page que ça finalement.


    « Okay.. Mh… Quand j’étais ado, je faisais des compétitions de patinage artistique et apparemment j’étais plutôt douée là-dedans. Un jour, je me suis retrouvée en phase finale pour décrocher le titre de Championne des Etats-Unis dans la catégorie des moins de 16 ans je crois ou quelque chose comme ça... Et donc on avait deux programmes à faire sur lesquels on était évalué. Je me souviens que le thème de la compétition était les musiques de films. Au tirage au sort, j’avais eu pas mal de chance. Je m’en étais sortie avec Ghostbusters et Flashdance. Mon premier passage était sur Ghostbusters. D’ailleurs je suis sûre que tu aurais adoré ma tenue » glissa-t-elle comme si de rien n’était avec un petit sourire.

    « Bref, j’ai obtenu de très bonnes notes par le jury jusqu’à devenir la favorite pour le titre. Ma principale rivale n’a pas franchement apprécié comme tu peux l’imaginer. Le lendemain je me présente sur la glace pour la seconde évaluation et je commence mon programme normalement. La musique commençait à accélérer et chaque fois que je réussissais une figure j’entendais le public hurler, c’était très bizarre mais j’essayais de garder le rythme. Je me suis préparée à une figure difficile, en prenant un maximum de vitesse et je me suis lancée dans les airs pour le saut. Je devais retomber sur un pied. Seulement lorsque la lame est entré en contact avec la glace à la réception, elle s’est cassée. »

    A partir de ce moment là, MacKenzie parut être déconnectée de l’histoire qu’elle racontait. Elle revoyait la vidéo que sa prof avait filmé lors de la compétition. Elle avait l’habitude de filmer ses élèves pour faire un débriefing à l’entraînement suivant pour voir ce qui allait et ce qui n’allait pas afin de pouvoir progresser les fois suivante. C’est une des manières par lesquelles la jeune femme avait retrouvé la mémoire.

    « J’ai perdu l’équilibre sans comprendre ce qu’il se passait. Etant proche des bordures ma tête a cogné le rebord. J’ai perdu connaissance sur le coup. Dans ce qu’on m’a raconté et ce qu’on voit sur la vidéo, il y eu comme quelques secondes où personne n’a compris ce qu’il venait de se passer. Ma prof est arrivée la première sur la glace et a découvert le joli spectacle si l’on puis dire. Après ça, j’ai été transporté en urgence dans l’hôpital le plus proche. J’ai été opérée, soignée et je suis restée dans le coma pendant… Mh… 3 ou 4 mois je ne sais plus trop. En me réveillant, je ne me souvenais plus de ce qu’il s’était passé et j’avais du mal à bouger. On m’a dit que le choc avait provoqué des lésions au cerveau qui pouvaient être réversibles mais que ce serait probablement très difficile de retrouver un usage de mon corps normal. En gros, on ne voulait pas me donner de faux espoirs. Après ma convalescence j’ai eu des séances intensives de rééducation pendant x années et aujourd’hui personne ne sait que j’ai été handicapée pendant une partie de ma vie. Ça revient un peu parfois quand je suis très fatiguée…Tu ne l’as peut-être jamais vu, mais j’ai du mal à bouger un bras ou une main normalement quand je force un peu trop sur la corde boulot. »

    Elle soupira, son histoire était terminée. MacKenzie ne se sentait pas mieux ou moins bien d’avoir raconté l’essentiel de cette affaire à John. La jeune femme se rallongea auprès de son compagnon, tête sur son épaule, et main posée sur son buste. Lorsqu’il lui lança une petite pique elle se redressa avec une mine faussement vexée et elle lui donna une petite tape en lançant un « Hey ! » dont elle avait le secret avant de se rallonger et profiter de ces quelques instants de tendresse. Ses doigts caressaient les pectoraux du pilote avec douceur. Elle aurait presque pu s’endormir comme ça si seulement la radio de Sheppard ne s’était pas activée. L’infirmière en eut un sourire en coin. Elle était plus désolée que John de savoir qu’il devait partir et aller affronter l’IOA. Mack se redressa légèrement pour venir échanger un petit smack avec lui.

    « Qu’est-ce qu’ils t’ont pondu cette fois ? » demanda-t-elle en voyant bien quelle motivation le Lieutenant Colonel avait à vouloir se lever et aller accomplir son devoir.

_________________

     • Take me above your light Carry me through the night Hold me secure in flight Sing me to sleep tonight  •by : Owl City
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Sheppard

Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 19/06/2007

¤ Your Character ¤
Age: 37
Compétences: les 3 F
« Relationships »:


MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   Jeu 18 Fév - 22:16

John acceptait que Mack ait ses secrets, il en avait aussi. Il ne voulait pas non plus que Mack se sente obligée de raconter sa vie. D'ailleurs en un sens cela l'arrangeait, car il savait que si elle racontait quelque chose, il allait devoir aussi le faire. Cependant ce n'était pas le moment de chercher une histoire à raconter. Celle de Mack était tellement dense, tellement remplie de choses qu'il aurait tellement aimé qu'elles n'arrivent pas à Mack, que son coeur se serrait. L'homme qui aime a toujours cette manie à vouloir protéger celle qu'il aime. Il aurait bien aimé lui éviter ce coup dur. Et il assumait une certaine responsabilité même s'ils ne se connaissaient pas encore à l'époque et qu'il était loin d'apprécier le patinage. Sans mot dire il écouta son récit , s'étonnant avec la facilité avec laquelle elle le racontait. Qui sait, peut-être que dans quelques années ce serait la même chose avec sa récente agression bien qu'il en doutait.

"Un problème avec le travail de quelqu'un je suppose...ils n'ont pas précisé la nature exacte"

John se redressa. Commençant à s'habiller tout en cherchant ses affaires. Il réalisait à présent combien il fallait faire le ménage quand ils s'y mettaient à leurs ébats. Mais bon, il faut bien accepter les conséquences pour un peu de plaisir. Déjà que sur cette cité l'air ambiant était tellement pesant et étouffant que rire revenait à se récolter des regards noirs et attirer les foudres des autres membres. Il n'y avait qu'en privé qu'ils pouvaient partager certaines choses et ils n'allaient quand même pas jouer aux échecs. Ca c'était entre John et Rodney.

"Mais on sait tout les deux qu'ils s'ennuient et rien de mieux que petit John pour les entretenir en s'énervant, soupirant et leur montrant un doigt d'honneur"

Une fois terminé, il se pencha vers Mack et l'embrassa une dernière fois.

" Et après c'est toi qui t'énervera sur mes noeuds..."

Il attrapa sa veste.

"See ya babe"

=> I like to kungfu fighting

_________________
°IHaunted by the past
A nightmare that seemed so unreal
I wish that I could turn back time
And spare the pain that we both feel
And now we’ve changed
Things will never be the same °
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: MacKenzie Lewis' Quarters   

Revenir en haut Aller en bas
 

MacKenzie Lewis' Quarters

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Pourquoi Lewis Hamilton est il aussi detesté?
» Lewis Yorkshire de 15 ans (54) - ADOPTE
» John Lewis accuse Mc Cain d'attiser la haine contre Obama
» Ana Lewis
» Skye Lewis - Attention à la bombe !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond The Gate :: « Atlantis » :: 
▪ Quarters
-